Notre étude en 4 temps !

Notre étude se décline en 4 grandes phases. Puisque notre objectif principal est d’identifier et de bien comprendre les besoins et attentes des juristes québécois en matière de formations aux technologies de l’information et des communications, nous avons opté pour une démarche qui s’inscrit dans une logique de dialogue et d’échanges avec le milieu juridique.

Ce dialogue prend la forme d’une vaste consultation publique conduite par le biais de sondages en ligne, de groupes de discussion et d’entretiens individuels.

Afin d’arriver à générer des résultats qui soient le plus représentatifs possibles, nous établirons des lignes de dialogues avec les étudiantes et étudiants de premier cycle en droit, les professeurs et professeures des Facultés de droits, et les avocates, avocats et notaires qui pratiquent au Québec, et ce, peu importe leur domaine de pratique.

Dans le cadre de la présente étude, nous nous intéressons exlusivement aux Facultés de droit des universités suivantes :

  • Université de Montréal ;
  • Université d’Ottawa ;
  • UQAM ;
  • Université McGill ;
  • Université de Sherbrooke ;
  • Université Laval.

Pour répondre à notre sondage et participer à l’étude, simplement cliquer sur le bouton ci-bas !!

Phase 1 L’état des lieux

printemps 2019

La première phase de recherche consiste à faire un état des lieux par le biais d’une revue de littérature des travaux portant sur les transformations de la profession de juriste à l’ère des technologies contemporaines. Ce travail de défrichage nous permettra de faire émerger les principaux enjeux et les thématiques centrales que devra confronter l’étude. La recension portera sur les travaux québécois, canadiens et internationaux pertinents en la matière. Il sera nécessaire d’identifier, à cette étape, les principales technologies qui peuvent avoir un impact sur le métier de juriste et expliquer pourquoi ces technologies ont le potentiel de transformer le métier de juriste.

Phase 2 La collecte de données

été-automne 2019

La seconde phase de la recherche est celle de la collecte de données. Les méthodes employées seront propres à la démarche scientifique: sondages, entrevue, groupes de discussion et documentation. L’objectif de cette phase de recherche est d’arriver à identifier les attentes des étudiants et étudiantes des Facultés de droit du Québec et les besoins des praticiens et des employeurs sur la plan de la formation continue. Il s’agira aussi de cerner comment les Facultés de droit québécoises et canadiennes préparent les étudiants et étudiants aux changements que les technologies contemporaines opèrent sur la pratique du droit.

  • Un sondage mené auprès d’étudiants et d’étudiantes au premier cycle dans les différentes Facultés de droit québécoises. L’objectif de ce sondage sera d’identifier les attentes des étudiants et étudiantes du Québec envers leurs Facultés sur le plan de la formation technologique.
  • Des entrevues individuelles et groupes de discussion avec des juristes actuels, pratiquant dans les secteurs privé et public, utilisant ou non les technologies de l’information. Les objectifs de ces activités seront de faire émerger les besoins qui se font sentir en pratique, d’identifier les outils technologiques utilisés dans la pratique contemporaine du droit et de recueillir l’avis des juristes sur l’impact de l’avènement des technologies de l’information sur leur profession. Des entrevues individuelles seront aussi conduites auprès de praticiens afin de voir quelles solutions peuvent envisager pour répondre aux besoins que nous auront précédemment identifiés.

Phase 3 Analyse et interprétation des résultats

automne 2019

La troisième phase de recherche est celle de l’analyse et de l’interprétation des résultats colligés à la deuxième phase. L’objectif de cette troisième phase est d’identifier et, surtout, de comprendre les possibles points de tension ou de convergence entre les besoins et attentes des praticiens, employeurs et membres du corps étudiant et la formation présentement dispensée par les institutions québécoises. En croisant les données des sondages, des entretiens, des groupes de discussion et des recherches documentaires, il sera possible de voir quelles sont les forces et faiblesses de la formation actuelle des juristes québécois eu égard aux changements technologiques.

Phase 4 Conclusions et recommandations

Hiver 2020

La quatrième et dernière phase de recherche est celle où nous tenterons d’apporter des pistes de solutions et de formuler des recommandations pratiques afin de pallier certaines des lacunes que nous aurons identifiées à la troisième phase de recherche. La teneur de ces recommandations se nourrira des résultats de la deuxième phase de recherche et s’inspirera des meilleures pratiques que nos recherches nous aurons permis de faire émerger. Il pourrait s’agir, par exemple, de recommandation portant sur les stratégies d’intégration des technologies numériques dans les cursus universitaires ou sur les orientations de la formation continue des juristes. En somme, il s’agit d’arriver à dégager des solutions concrètes aux problèmes qui peuvent ponctuer la formation universitaire et continue des juristes québécois.